La solitude - la misère de l'isolement

(Source : la solitude heureuse)

L'isolement 
L'isolement est le c√īt√© sombre de la solitude.¬†
La personne qui ressent l'isolement n'est malheureusement plus avec elle-m√™me et avec ses ressources. Elle ne contacte que l'absence des autres et ne peut se vivre que comme l'attente douloureuse de leur pr√©sence. Pour l'√©loigner de cette souffrance, il faut l'aider √† appr√©cier sa solitude plut√īt que rapidement la d√©nigrer en tentant notamment de la distraire d'elle-m√™me.¬†
L'intensité du ressenti de l'isolement varie en fonction de divers facteurs (force ou faiblesse de l'identité de l'isolé, type et densité des liens avec les autres, jeu des intérêts et des ressources.)

En quoi l'isolement est-il porteur de souffrance ?
C'est dans son rapport à la mort que l'isolement fait souffrir. Cette souffrance nous conduit à l'angoisse de la mort. La personne isolée prend conscience que sans les autres elle risque de mourir. Le sentiment de l'isolement reste intimement relié à l'anxiété de la mort. 

Pour rejoindre le sens d'une solitude harmonieuse, nous devons nous confronter à nos ressentis d'isolement, pour ensuite en transcender la condition afin de parvenir à intégrer sa solitude. 
Cette démarche implique nécessairement un cheminement de longue date. En effet, nous commençons notre existence en ne faisant qu'un avec l'autre. Pour devenir une personne, l'être humain doit lentement s'arracher au lien fusionnel avec sa mère pour graduellement apprendre à vivre de lui-même, même si la nostalgie de cet état fusionnel ne cesse de le poursuivre. 
Cette nostalgie se manifestera pour plusieurs dans l'ennui et persistera durant toute la vie de la personne avec plus ou moins d'intensité jusqu'à ce qu'elle parvienne à conquérir pleinement sa solitude. 
Pour tout être humain, l'isolement précède la solitude qui doit se conquérir.

L'aliénation de soi-même 
L'aliénation de soi-même constitue une forme particulière de l'isolement. Il s'agit de l'isolement par rapport à soi-même, c'est-à-dire que la personne n'est plus en contact avec elle-même. 
Ce type d'isolement transporte une souffrance terrible puisqu'elle occupe toute la place de la vie intérieure de la personne. Sa souffrance est la seule chose qu'elle ressent.
L'ali√©nation de soi-m√™me repose beaucoup plus sur la mort de l'identit√© que sur son non-av√®nement. La personne s'est d√©laiss√©e de plus en plus jusqu'au jour o√Ļ elle se d√©truit pour une fa√ßade, un masque. Elle n'est plus dor√©navant elle-m√™me avec elle-m√™me.
Puisqu'il faut être présent à soi-même pour être avec l'autre, la personne qui n'est plus avec elle-même, n'arrive pas plus à être avec les autres.