Représentation de la mort pour l enfant

L'enfant ne fait pas toujours la distinction entre réalité et imagination. 
Il est à la fois très dépendant du monde des adultes, et en même temps tout puissant puisque les adultes répondent à tous ses besoins. 

Les id√©es des enfants sur la mort d√©pendent de l'√Ęge :

La mort pour le tout-petit
Avant 4 ans, la mort n'est ni naturelle ni irréversible. Elle est une forme d'absence, de perte, qui peut devenir dramatique si le parent restant, en deuil, ne parvient plus à répondre aux besoins affectifs de l'enfant, à ses habitudes.

L'idée de la mort peut angoisser les jeunes enfants. Elle peut être vécue par certains comme contagieuse, l'enfant pensant que ce qui arrive aux autres peut lui arriver à lui-même.
 

La mort à partir de 3-4 ans
La mort est comprise comme la cessation des grandes fonctions : quand on est mort, on ne peut plus bouger, parler, manger. 
C'est pourquoi, chez les jeunes enfants, le sommeil est souvent assimilé à la mort.

La mort entre 4 et 8 ans
L'enfant comprend que la mort est irréversible.
Il lui faudra cependant des années avant de l'accepter. 

Ce que les enfants entendent (ou n'entendent pas) de la mort en famille, à l'école, est variable. 
En tout cas, elle s'affiche souvent à la télévision, et là ce n'est pas une mort habituelle, mais une mort terrible. 

L'√Ęge, l'entourage, les √©v√©nements vont influer sur les id√©es de la mort que se font les enfants. Leurs caract√®res aussi va compter ; les r√©actions peuvent √™tre tr√®s diff√©rentes d'un enfant √† l'autre, au sein d'une m√™me famille.¬†

Pour en savoir plus :
La mort pour l'enfant 

Psychologie en ligne - Enfant

Comments have been disabled on this post.