Les thérapies en ligne



Les thérapies en ligne sont relativement récentes.

Que se soit par téléphone, chat, e-mail ou web-cam, etc..., ces thérapies en ligne sont courantes outre-Atlantique et tendent à se développer en France. Voici quelques réflexions sur ce type de thérapies :

Selon Yann Leroux, loin d'être perturbant, le travail en ligne offrirait au contraire de nouvelles occasions thérapeutiques :
« Le travail en ligne permet un engagement différent, pas amoindri. On peut choisir de le voir comme une nouvelle corde à l’'arc des thérapeutes. Je vois cela comme thérapie augmentée, précisément parce que comme on ne se voit pas en face à face, les projections du patient sont encore plus importantes. Cela nous donne un accès différent à son monde interne. »

Cependant, face à ces demandes de soutien, certains thérapeutes en profitent.
Sous leurs fausses promesses de guérison rapide, se cachent souvent de vraies arnaques. Yann Leroux met en garde : « Les patients doivent surtout éviter les thérapeutes online qui assurent une amélioration extraordinaire. Il vaut mieux se tourner vers des personnes qui appartiennent à des associations reconnues ou bien qui sont diplômées. Pour cela elles peuvent demander le numéro Adeli du psychologue.»

Pour en savoir plus : Psy sur Skype


Ces techniques foisonnent aux Etats-Unis et au Canada où elles sont depuis une dizaine d’années reconnues comme des psychothérapies à part entière et sont l'objet d'évaluations. En France cependant, elles font encore figure d’'ovnis.


En effet, patients et psychothérapeutes tendent à s’'en méfier : par méconnaissance de l’'outil informatique, et également par une sorte de fidélité à la tradition psychothérapeutique, qui martèle qu’'une thérapie requiert un divan bien rembourré ou un bon fauteuil.

Et pourtant, les motifs de consultation à distance sont identiques à ceux qui poussent à consulter en cabinet : problèmes affectifs, difficultés relationnelles, manque de confiance en soi, état dépressif, anxiété, deuil…, etc... De plus, loin du regard et du corps du thérapeute, les anciennes victimes d’'inceste ou d'’abus sexuels parviennent plus facilement à évoquer les ravages subis.

Parmi les patients bénéficiant des thérapies à distance, nous retrouvons les handicapés physiques incapables de se déplacer seuls, les expatriés, ou simplement les habitants des petites villes soucieux de consulter, sans que tout le monde le sache. Mais il y a aussi les agoraphobes qui ne sortent plus de chez eux, les individus qui se sentent en danger face au regard de l’'autre. Et même des personnes pour qui le cadre strict imposé par la psychothérapie traditionnelle frustre ou angoisse.

Pour en savoir plus : les thérapies à distance